Centré, le dos droit, les épaules en arrière et détendues.

1.- Quel problème voulez-vous guérir ?
– Une douleur
– Une relation difficile
– Quelque chose dans votre travail, quelque chose qui vous déplaît ou vous angoisse.
– Un projet que vous n’avez pas terminé
Créez-en une image, qui vous permet de percevoir toute la gêne ou la douleur que vous ressentez. Observez bien dans votre corps cet inconfort, ce déplaisir, ce manque d’énergie ; remarquez aussi les mots ou les phrases qui vous viennent « je ne peux pas », « il n’y a pas de solution », etc.

2. La connexion avec votre énergie maximale.
Respirez profondément. Connectez-vous avec votre centre pendant quelques secondes. Maintenant, vous décidez de respirer à partir de votre cœur, pendant plusieurs secondes. Essayez de maintenir cette respiration tout au long de l’exercice.
Rappelez-vous quelque chose qui vous apporte du bonheur, de la plénitude, un maximum de bien-être : quelque chose de beau, un sourire, le visage d’un enfant, etc.

Si vous avez choisi une douleur physique, vous devez trouver une zone de votre corps qui vous fait vous sentir bien, détendu, confortable, élargi.
Placez l’image de ce qui vous fait du bien devant vous, à une certaine distance, légèrement au-dessus de la ligne d’horizon.
Regardez-le pendant une minute, en percevant et en appréciant toutes les sensations qu’il produit, en sentant l’énergie se développer en vous.

3 – En gardant cette sensation d’énergie et de plénitude, regardez maintenant l’image de ce que vous voulez guérir.
Restez quelques secondes à regarder ce qui est douloureux, avec les sensations de l’image de la plénitude.
Puis vous rechargez votre énergie en regardant à nouveau l’image de la plénitude.
Faites ce va-et-vient plusieurs fois, d’une image à l’autre, jusqu’à ce que vous sentiez que les deux images produisent la même sensation : la douleur, l’angoisse ou l’impuissance ont disparu, à la place vous ne ressentez qu’une énergie de bien-être.

Une nouvelle phrase aura émergé de votre intérieur : « c’est ça », « oui, je peux », « c’est bien », etc.

4 – Vous pouvez maintenant amener les deux images pour les joindre, l’une à côté de l’autre, et profiter d’une seule sensation d’énergie et de bien-être, pendant quelques secondes, en répétant votre phrase de guérison.

5 – L’épreuve décisive : vous faites disparaître l’image du bien-être et du bonheur, et il ne reste que l’image que vous vouliez guérir, qui doit maintenant produire autant d’énergie, de bien-être et de bonheur que l’image de plénitude. Accompagnez-la de votre phrase de guérison. Profitez-en aussi longtemps que vous en avez envie.